Crónicas de Gabacho

Périls pour les mineurs de Potosí

Ameripolitica

Par Florent Sourisseau

Au mois de juillet dernier, le gouvernement bolivien a décidé de fermer les mines  du Cerro Rico situées au-dessus de 4400 mètres d’altitude. Après 500 ans d’exploitation d’argent, d’or et d’étain, la célèbre montagne qui incarne la destinée des mines de Potosí met terme à une partie de ses activités.

Los Tiempos Le Cerro Rico . Photo: Los Tiempos

Le patrimoine doit-il prévaloir sur les ressources économiques ? C’est en tout cas ce que défend l’UNESCO. En effet, 27 ans après avoir inscrit le Cerro Rico au patrimoine mondial de l’humanité, l’institution a décidé de le classer en « situation à risque ». “Il existe un danger considérable que meurent des ouvriers, suite à l’effondrement de tunnels », souligne l’organisme des Nations Unies à propos de la célèbre montagne bolivienne. Un avertissement que le gouvernement bolivien juge convaincant, puisqu’il a annoncé dès juillet dernier la prochaine fermeture des mines situées…

View original post 832 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le novembre 27, 2014 par dans Uncategorized.

Sur la Twittosphère

%d blogueurs aiment cette page :