Crónicas de Gabacho

Le 15M ne désarme pas

« De l’indignation à la rébellion ! » C’est en substance le message que font passer les indignés espagnols aujourd’hui. Ce mercredi ils étaient plusieurs milliers un peu partout dans Madrid et les autres villes réunis pour l’occasion du deuxième anniversaire du mouvement. Un mouvement spontané hors de toute organisation syndicale et politique né le 15 mai 2011 au moment où la crise faisait déjà des ravages sur la péninsule et où la classe politique était dans l’inertie la plus totale. Une forme de contestation inédite qui était venue prendre de court les dirigeants et les analystes en tous genres qui campent sur les plateau télé, plusieurs mois durant la puerta del sol avait été occupée par des centaines de personnes pendant plusieurs mois dans le cadre d’une sorte de camps autogéré qui grouillait d’activité. Le phénomène a même semé ses graines dans d’autres places fortes  d’Europe (rappelez vous… rappelez vous sur le parvis de La Défense).

Aujourd’hui les raisons de cette indignation sont loin d’avoir disparue, la situation s’est même considérablement aggravée en Espagne. A l’instar de la Grèce ou du Portugal le gouvernement ne ménage pas son zèle  d’austérité : services de Santé privatisée, coupes drastiques dans l’éducation et hausse des frais d’inscription à l’université, casse du code du travail et grignotages dans les maigres pensions de retraite (pour résumer). Dans ce jeu où c’est au citoyen de payer une crise dont il n’est pas responsable les espagnols ne voient plus le bout du tunnel et avec aujourd’hui plus de la moitié des jeunes au chômage et une économie dans un pire état qu’au début de cette crise sans fin, le sentiment d’être victime d’une gigantesque arnaque est prédominant. Et même au moment où les accrocs de l’austérité lâche du lest en Europe, le gouvernement de Rajoy poursuit en bon élève sa politique au même moment où  la Troïka et les technocrates non élus en demandent toujours plus. Vous comprenez, ce qu’il restera de l’Espagne devra être compétitif disent-ils.

Même si certains diront que le mouvement s’est affaiblie le 15M est toujours bel et bien présent. Selon Aranza, une militante rencontrée à la puerta del sol, sa force réside dans sa décentralisation : « le but aujourd’hui est de rechercher des solutions locales, être implanté dans chaque quartier, sans perdre de vue le caractère global de notre combat ». Il est vrai qu’en cette courte période d’existence une véritable « culture de l’assemblée » a émergée, dans de nombreux quartiers les gens se réunissent au moins une fois par semaine et préparent des actions, des débats et refont vivre des espaces entiers (bien souvent dans le cadre des centres sociaux occupés et autogérés qui fleurissent partout dans la capitale). Pour Aranza le rôle social du mouvement est devenu fondamental, « nous sommes en première ligne sur un grand nombre de thèmes comme le logement, l’éducation ou la Santé » soit des droits fondamentaux des citoyens « qu’ils sont littéralement en train de détruire ». Toujours aucun projet de devenir une entité institutionnelle, « si nous faisons cela nous deviendrons comme ceux qui existent déjà et qui ont échoués, nous voulons absolument rester un simple groupement de citoyens sans idéologie ni parti rattachés et qui englobent toutes les luttes ». 

Jesus (à gauche) et Miguel (à droite). Avec leur camarade du milieu ils distribuaient la musique qui était diffusée sur une radio pirate des années 80

Jesus (à gauche) et Miguel (à droite). Avec leur camarade du milieu ils distribuaient la musique qui était diffusée sur une radio pirate des années 80

Un peu plus loin Miguel nous affirme qu’il ne faut « surtout pas croire que le 15M possède la solution magique ». Il reproche à certains leur impatience et d’oublier de mettre en valeur la solidarité existante, « le plus important est le fait que nous nous soutenions les uns les autres et d’agir pour tout le monde », le principal pour lui reste « d’aider les gens en détresse, de s’adapter aux nouvelles circonstances. Nous avons déjà parcouru un long chemin, avant les gens protestaient dans leur maison aujourd’hui ils sortent dans la rue avec nous ».

Avec toujours plus de chômage (aujourd’hui 27% de la population active) la participation au 15M n’a fait que s’accroître, c’est en tout cas le point de vue de Jésus : « nous avons réussis à nous construire une base de soutien chez les gens qui ont perdus leur emploi depuis peu, mais également chez ceux qui ont des problèmes avec leur logement (le fléau des desahucios). Nous les informons, nous participons ensemble à des débats et ainsi nous sommes à chaque fois un peu plus nombreux ». 

Quoiqu’il en soit le 15M a su évoluer et est toujours bien présent dans les grandes villes d’une Espagne embourbée dans la crise (ou plutôt dans un « vol global » comme dirait Aranza). Selon Miguel le processus sera encore long : « tu vois, pour moi, il faut arrêter d’être tout le temps pressé, le processus du 15M je le vois comme une grossesse : il y a un temps naturel de développement « . Pour lui le mot d’ordre est la patience, « il faut prendre le temps de construire les choses » et de son côté Jesus met en avant le fait que « la lutte est aussi bien en toi que dehors, il faut commencer à changer soit-même pour changer les choses globalement ».

Publicités

2 commentaires sur “Le 15M ne désarme pas

  1. Correcteur
    mai 18, 2013

    Milieu du 2° paragraphe:
    « …ne voient plus bout du tunnel et … » il manque « le »*?
    Citation 3° paragraphe:
    …sans perdre de vue le caractère globale… » => global* (un caractère).
    Merci pour l’article, àplus.

    • tristan
      mai 18, 2013

      Merci bien ! (ça m’apprendra à me relire que vite fait)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le mai 17, 2013 par dans España, Uncategorized, et est taguée , , , , , , , , , , , , , , , , .

Sur la Twittosphère

%d blogueurs aiment cette page :